Atelier du C01N

Un FabLab, un MediaLab, c'est quoi, ça produit quoi ?

Un “fablab” (abréviation de Fabrication laboratory) est un terme aujourd'hui à la mode pour désigner un atelier de fabrication équipé de machines à commandes numériques de diverses nature (systèmes de découpe vinyl ou laser capables de produire des structure en 2D et 3D, fraiseuse 3/5 axes pour le travail du bois ou du métal, imprimante 3D pour fabriquer des objets en plastique, fraiseuse à haute résolution pour fabriquer des circuits imprimés et des moules, …). Ce concept de lieu part du principe que l'on peut aujourd'hui fabriquer (presque) n'importe quoi dans un tel atelier et permet de rendre les gens acteurs plutôt que simples consommateurs.

Le Medialab quant à lui est un lieu qui recouvre un ensemble de pratiques autour des arts et des cultures numériques : de la création artistique à des actions de médiation grand public, en passant par des temps de pratique et de formation. Labomedia est aujourd'hui considérée comme un “Medialab” à l'échelle internationale au regard des activités qui y sont développées depuis maintenant plus d'une dizaine d'année. Dans ces lieux, on produit de la citoyenneté, on favorise le vivre ensemble par une approche horizontale et ouverte dans la transmission et le partage de connaissances, on s'approprie les technologies contemporaines pour mieux les faire sienne, les détourner, les dépasser.

Au delà de ces productions immatérielles, ces lieux permettent de concrètement fabriquer une diversité d'objets : de la monture de lunette à des chaises, des lampes au design personnalisé, de figurines plastiques en relief pour des jeux de sociétés à des engrenages pour des modèles réduits ou pour redonner vie à un appareil électroménager, en coopérant avec d'autres « usinettes » aux matériels complémentaires, les possibilités de production sont nombreuses, nourries par des plans et modèles 3D partagés librement sur Internet.

Ces lieux permettent également la création et la fabrication d'objets dits « communicants » ou « interactifs », il peut s'agir d'une mini station de suivi de la qualité de l'air à l'intérieur ou à l'extérieur de son domicile tout comme un dispositif numérique audiovisuel pour découvrir les archives d'une collection muséale « à la minority report » c'est à dire en permettant de naviguer dans un ensemble de contenus sans contact avec une interface physique de type clavier/souris, … là aussi le champ des possibles est vaste.

  • AeroFoldaRap8275434410_ac59917ef9_b.jpg

Des lieux ouverts à tous ?

Un des objectifs de ce type de lieu est de prendre à contre-pied l'idée que la technologie est une boîte noire réservée à des spécialistes. Il s'agit très concrètement de lieux citoyens d'appropriation des enjeux et techniques numériques actuelles qui ont pour vocation de favoriser les croisements de publics, entre des artistes, des entrepreneurs culturels, des « géo trouvetout » et des habitants du quartier.

Le fonctionnement de ce type de lieu est imaginé en conséquence, s'articulant entre des temps de découverte et d'initiation grand public, des temps de production plutôt dédiés à des artistes, des professionnels ou des personnes en voie de professionnalisation, des moments de croisement, de partage, de valorisation des réalisations durant lesquels les approches et les personnes se rencontrent.

Ces lieux sont aussi autant d'expériences singulières pour repenser et réinventer notre rapport à la consommation, en favorisant notamment le recyclage et la réparation, l'upcycling qui consiste à récupérer un objet réformé pour lui donner une seconde vie en l'augmentant d'un nouveau design ou de nouvelles fonctionnalités. Le projet d'atelier de création et de fabrication numérique ambitionne donc de constituer un lieu d'expérimentation, d'innovation sociale, pour imaginer un futur durable où machine, homme et nature cohabitent intelligemment.

  • atelier_du_c01n.txt
  • Dernière modification: 2018/10/24 14:25
  • par serge