Human tech summit 2018

Avec l'émergence de la fabrication numérique, une nouvelle génération de “bricoleurs” a vu le jour. Issus du mouvement DIY, ces créateurs partagent des plans et des logiciels en ligne, ils fabriquent, créent, détournent, réparent au sein des fablabs ou des hackerspaces. Festival D propose au public d'aller à la rencontre de ces nouveaux bricoleurs pour découvrir leurs réalisations, qu'elles soient artistiques, interactives, artisanales, ludiques, scientifiques… Le temps d'un week-end, petits et grands sont invités à découvrir les projets et inventions réalisées par des bidouilleurs passionnés d'ici et d'ailleurs, participer à différents ateliers permettant de s'initier à l'électronique ou à la robotique, se familiariser à un univers nouveau grâce aux différents échanges, présentations et autres conférences et performances. Festival D est avant tout un moment convivial et intergénérationnel valorisant une certaine vision du numérique, au croisement entre culture libre, pratiques créatives et engagement citoyen. Organisé au lieu unique à Nantes pour les deux premières éditions, Festival D connaît un succès populaire certain (5600 participants en 2016) qui confirme l'intérêt pour le sujet et la pertinence qu'il y a à étendre cette rencontre à d’autres villes.

fig:festival-d_img.jpg fig:centre

Le Festival-D a Angers s'est épanoui sur une surface de 900 m2 et comprenait également des conférences, des concerts et des ateliers. Pour une éventuelle déclinaison orléanaise, on peut éluder la partie conférence, concert et atelier prévue par ailleurs, le budget joint-ci-dessus intégrait ces items en plus de la partie stand de makers, ainsi qu'un certain nombre de valorisations d'apport en industrie. Pour Orléans, une version moins grande peut être envisagée.

Si le festival D est trop compliqué à mettre en oeuvre, il me semble pas mal de trouver une forme pour montrer la créativité dans les FabLab de la région

Open Hardware Summit - proposition d’accueillir un événement international sur les pratiques Open Source appliquées à la fabrication de choses matérielles sur Orléans à l’automne 2018

Nous avons pris des contacts avec 2 structures de renommée internationale avec lesquelles nous collaborons régulièrement, ainsi qu’avec l’organisateur d’un récent événement en France sur une approche concourante  : l’Open Source HardWare Association (OSHWA) qui a organisé aux US en 2017 le dernier sommet et Gathering Open Science Hardware (GOSH) (voir également un article sur l'événement au CERN et au Chili), l’événement « OpenSourceBody ».

Thème potentiel d’événement :

l’open-hardware appliqué à la science et/ou à la santé.

Nous vous proposons un événement très qualitatif, de très haute expertise, orienté experts mondiaux, qui se déroulerait en 3 temps (phases) :

  • Phase 1 / résidence préparatoire de 2 à 3 mois: 2 à 3 scientifiques viennent pendant 2 mois en résidence sur Orléans. Pendant cette résidence, ces personnes produisent un équipement open-hardware-science sur un sujet lié à la santé humaine. Elles entretiennent des liens à distance avec une équipe plus large qui contribue au projet à distance.
  • Phase 2 / finalisation fabrication collective : pendant 3 à 5 jours dans la semaine, d’autres personnes viennent à Orléans, et rejoignent les personnes pour terminer l’objet dans un rush final. Cette semaine, est ponctuée d’autres projets, d’autres réalisations, de conférences très pointues sur l’open-hardware-science, de moments de détentes festifs, et de visite de la région pour les personnes participantes.
  • Phase 3 / restitution professionnels et grand public : pendant 1 week end, l’objet et le processus de développement Open est restitué le premier jour, aux professionnels, aux élèves des collèges, lycées, universités, écoles d’ingénieurs, etc … et le deuxième jour aux particuliers et grand public. Pendant les deux jours, des ateliers, et des conférences sont organisées, adaptées au public.

A télécharger une note d'intention avec un budget de production comprenant les 3 phases.

3 niveaux de production sont envisagés (cf note d'intention) :

  • Scénario 1 : L'événement comportant les 3 phases; Pré-estimation Scénario 1 : ~233 595 €
  • Scénario 2 : la résidence se restreint à la prolongation de l’expérimentation appelée « OpenBody », déjà en cours et structurée, nécessitant 50 % de ressources et de budget en moins pour les postes I et II  du budget exprimé dans le tableau du scenario 1; Pré-estimation Scénario 2 : 151 610 €
  • Scénario 3 : l’événement se résume à une seule une série de conférences étalées sur 2 jours, destinées au grand public, sur l’Open Hardware - Pré-estimation Scénario 3 = 37 832 €

Issu d’un concours de création de jeux vidéo à destination du jeune public, l’exposition OUJEVIPO présente 10 jeux réalisés sous contraintes, à la manière d’un exercice de style oulipien. Elle prend la forme d’une salle d’arcade faite de 10 bornes hors normes : monumentales, graphiques, pop et décalées. Chaque jeu s’incarne dans une borne fabriquée sur mesure, artisanalement. Formellement, l’ensemble rappelle les jeux de construction en bois (le « bauspiel ») mais s’inspire aussi du design du groupe de Memphis et reprend à son compte les codes de la borne d’arcade des années 80. L’exercice de style des développeurs se prolonge dans le design des objets. Chaque borne proposeune façon singulière de jouer : à 16 autour d’un écran, allongé, une bouée autour des hanches ou littéralement imbriqué dans la borne. L’exposition offre une expérience sensorielle individuelle et collective forte, parfois déroutante, souvent amusante. Au delà de sa présence plastique, l’exposition constitue aussi un support didactique pour partager d’autres façons de concevoir, matérialiser ou découvrir des jeux vidéo, en marge de l’industrie. La scène alternative fait émerger des auteurs et des ambitions créatives libres que l’OUJEVIPO n’a de cesse d’encourager. Ce jeu vidéo là est un artisanat, pas une industrie ! Profitons-en.

Cette exposition a été réalisée par Xavier Girard et Pierre Corbinais, la documentation en PDF

wimgp3545.jpg wimgp3545.jpg

Pour le Human Tech Summit, il s'agirait de déployer l'exposition dans son ensemble, augmentée de 3 nouveaux modules qui seront construits au mois de mars-avril, ci-dessous des modélisations de ces 3 modules.

  • Une surface de 200 m2 pourrait être nécessaire pour déployer l'ensemble de l'exposition de façon “aérée”
  • Budget de production pour l'ensemble de l'expo et les nouveaux modules : 4500 € ttc

fig:Borne 1.jpg fig:Borne 2b.jpg fig:IMG_1152.JPG

Ce cabinet de curiosités numériques aborde sous différentes facettes nos rapports avec ce « numérique » qui peuple notre quotidien. Il a déjà connu plusieurs itérations, ayant été montré sous différentes formes à Toulouse, Chalon sur Saône et Rennes ainsi qu’au cours de divers festivals. Il a jusqu'à maintenant regroupé : une grille de l'amour, un historique des supports de stockage, un lustre NSA, une peinture sous surveillance pixelisée, un course de cri, un plantage d’ordi, Le Minitel 0.2, la course du bus de l’innovation sur le chemin de la croissance, le piano à roulette, le dispositif « Comment jouer du piano en appuyant sur des touches ? », un Enculus Gift, une Dead Machine, une Télé-lolcat, les connectiques une boite inutile, 6 minitels sur lesquels peuvent être consultés « Justine ou les malheurs de la vertu » en édition orignale, un Furbinitel, un Pinitel diffusant le sueding citoyen4, wikikirc ou la sonification de wikipedia, une Useless Box, un Control alt suppr, un Peter les plombs, un pinode, une FIFA, un bureau à codes barre, un karaoké midi, une histoire des communications secrètes, le préservatif du cyberespace, un marteau de Schumann.

fig:Wikikirc ou la sonification de Wikipedia fig:Plantage d'ordinateur interactif

Des liens vers une présentation générique et des itérations passées :

Pour le Human Tech Summit, nous proposons de faire une sélection d'un dizaine de dispositifs parmi ces installations et de créer 2 nouveaux dispositifs afin de coller au mieux au thème de l'événement

  • Une surface de 150 m2 pourrait être nécessaire ainsi que des socles pour chacun des dispositifs
  • Budget de production pour l'ensemble de l'expo et les nouveaux modules : 10 000 € ttc

Pour mettre en valeur la créativité régionale, possibilité de montrer 4 créations issues de 4 artistes régionaux :

  • Le Pli Catastrophe - Quentin Aurat (Bourges) : Le Pli Catastrophe est une installation sonore (prototype) qui vise à plonger le visiteur dans l’attente contemplative d’un phénomène de rupture brutale. Il s’agit d’une tentative spéculative : faire partager physiquement un instant mystérieux. Une distance que l’on ne peut qu'imaginer. Un phénomène qui — bien que perçu — n’est pas perçu en soi, mais à travers ses conséquences collatérales. Le Pli Catastrophe est une métaphore de notre civilisation.
  • Tomtem 404 - Alessandro Vuillermin (Orléans) - Des univers visuels s’enchaînent progressivement, des ambiances qui égrainent les différentes époques des problèmes vidéos : 7 esthétiques qui changent toutes les deux minutes (les temps varient, l’installation est sensible au mouvement…). L’univers sonore de l’installation est composé de bruits d’interférences électromagnétiques qui sont diffusées par les haut-parleurs des téléviseurs (en récupérant ainsi des tintes et des tons différents). Ces sons se déplacent dans l’espace en fonction de la présence des visiteurs en créant un rapport à la fois ludique et tinté d’une certaine appréhension : ambivalence caractéristique de notre rapport aux technologies. L’installation est composée d’une tour circulaire de 25 écrans avec, à l’intérieur, une régie technique. Les écrans sont principalement des télévisions cathodiques de différentes formes, époques et tailles. Des écrans d’ordinateurs complètent la tour. Des capteurs de présence et une webಥಥcam complètent l’installation : l’image du visiteur est reprise à son insu et se balade sur les écrans de l’installation en créant ainsi une présence familière et fantomatique.
  • Les paysages du larynx - GuyKayser (Chalette sur loing) - Chaque « paysage du larynx » se modèle sur une carte des hauteurs de la zone géographique où se parle une des 9 langues de France choisies. (Cèmuhî, Créole guadeloupéen, Créole réunionnais, Drehu, Français, Kabyle/Berbère, Mahorais, Occitan, Picard). C’est dans le relief de ces paysages que la voix sculpte et modèle, par son mouvement, son intensité et son ton, un nouveau panorama.
  • Les Fanfaronic Caddies - Blixlab (Tours) - Activés en live ou sous forme d'installations autonomes, les “Fanfaronic Caddies” constituent des objets incongrus qui interpellent le public par leur mélodie chaloupée et leur coté robotique issu d'un film steampunk, ils interpellent notre humanité dans un monde en pleine robotisation.
  • Une surface de 50 m2 pourrait être nécessaire pour les 3 premières installations, les Fanfaronic Caddies sont mobiles
  • Budget de production pour les 4 œuvres et leur transport : 4 700 € ttc

Si cela s'avère opportun, il est possible de solliciter l'artiste pour proposer Larsen3G, une installation où les personnes sont invitées à envoyer leurs photos, vidéos ou sons dans le dispositif afin de les voir apparaître et se mélanger avec les contributions précédentes sur un mur d'images “mappé” en fonction du lieu

  • L'installation nécessite un ensemble de vidéoprojecteurs ou des écrans de jour à LED en fonction du type d'implantation, ces éléments techniques n'ont pas été estimés
  • Budget de production pour la mise en oeuvre de Larsen3G : 1500 € ttc

Il serait nécessaire de prévoir des personnes pour assurer la médiation des installations exposées, selon la fréquentation, 3 à 4 personnes pourraient être nécessaires en permanence.

  • En partant de 4 personnes sur les temps d'ouverture le vendredi et le samedi (8h / j) + un temps de formation préalable de 2h, l'embauche de médiateurs pourrait impliquer un budget 3500 € intégrant les frais administratifs d'embauche
  • human_tech_summit_2018.txt
  • Dernière modification: 2018/09/12 18:09
  • par serge