Oyas - Laperco

Nous recherchions des solutions écologiques pour réduire notre consommation en eau au moment de la conception de notre première jardinière. Les oyas nous ont parut intéressants et pouvant répondre à nos besoins pour son irrigation.

kesako

Les oyas sont des céramiques semi-enterrées, remplies d'eau et placées auprès des plantes pour leur fournir une irrigation lente et continue. Le principe utilise les caractéristiques des terres-cuites semi-poreuses qui permet une irrigation par capillarité. Ce système d'arrosage écologique s'inspire des urnes semi-enterrées auprès des cultures pendant l'antiquité. Remis au goût du jour dans les jardins en permaculture, il permet de réduire le stress hydrique, et de faire des économies d'eau non négligeables (entre 50 à 70% par rapport à un arrosage ordinaire) et en conséquence du nombre d'arrosage.

avec qui?

Après avoir fait quelques essais sous formes de vases cylindriques en argile recouverts d'un couvercle, nous avons contacté Virginie Péchard de l'atelier de céramique de l'essad pour les faire cuire et lui demander conseil. Elle nous a permis de rencontrer Alexandre Estèves, un étudiant en design/objet qui pouvait être intéressé par notre projet. Alexandre a commencé par prendre en compte les contraintes de notre jardinière (format, profondeur désirée par rapport au système multicouche) pour faire un dessin de notre future oyas.

Par la suite Virginie nous a accueillis chaleureusement dans son atelier pour plusieurs séances de fabrication avec Alexandre, auxquelles un certain nombre de personnes de Laperco ont pu participer : Alba, Charlotte, Isabelle, Nemnat, Lydie, Ségolène.

Les différentes étapes de fabrication

1- Le dessin d'Alexandre

2- Modelage de l'assiette de récupération d'eau

Après avoir confectionné un moule en relief, on peut procéder à l'estampage de l'assiette : on jette des petites boules de terre sur le moule,

Ensuite on les applatit les unes sur les autres pour qu'aucune trace de jointure ne soit visible au démoulage. Ce qui renforce la structure de la pièce par la même occasion.

Une fois la surface recouverte, on procède au lissage à l'aide d'une scie égoïne.

Puis on rainure le bord de l'ouverture centrale après l'avoir préalablement mouillé pour que l'on puisse coller le col de forme conique de la vasque à l'aide de barbotine (mélange d'argile concassé et d'eau).

3-Extrusion des tubes

extrusion

Virginie venait de recevoir un outil d'extrusion = une extrudeuse pour créer différentes formes de tubes qui nous a été bien utile. Alexandre se chargea de choisir la forme la plus adaptée et d'extruder une douzaine de tubes cylindriques. Par la suite, notre groupe se chargea du biseautage et du lissage sous les conseils de Virginie et Alexandre.

biseautage des tubes

Afin de pouvoir emboîter les tubes les uns dans les autres, ou dans les embouchures de la réserve d'eau, il faut réduire le diamètre d'une des extrémités des tubes pour leurs donner une forme conique.

lissage des tubes

… en le roulant à la main

… à l'aide d'une carte type CB pour un lissage dans toute la longueur du tube.

fermer les extrémités

3-le tambour

découpe des parties

assemblage des parties

après la découpe du cercle de base du tambour, on humidifie la surface avant de rainurer et d'apposer la barbotine pour coller les bords verticaux.

Ensuite, on prépare les bord verticaux du tambour de notre oyas : rainurage + humidification + lissage puis on recouvre les rainures de barbotine avant le collage.

Puis on peut procéder au montage des bords sur le cercle de la base. Ici en deux temps car le cylindre du tambour est construit avec deux bandes de terre applatie au rouleau. avec toujours le même process

Pour le couvercle, on a découpé une petite bande de section carré (moins d'1cmx1cm) pour la coller en retrait du bord du cercle. Ainsi le couvercle doit être callé et se fermer correctement. avec toujours le même process : humidification, rainurage + barbotine des deux bords à coller. Après avoir laisser la barbotine prendre et durcir un peu, on peut passer aux finitions en lissant les jointures à l'aide d'une estèque ou une CB.

Vue que le tambour doit servir de réservoir et de déversoir vers les tubes, il nous faut désormais perçer le tambour de huit ouvertures circulaires qui vont accueillir les 8 embouts qui accueilleront eux mêmes les 8 tubes en étoile autour du tambour.

  {{ :img_8287.jpg?nolink&400|}}

Pour que l'eau s'écoule bien dans les tubes ils faut placer les embouts à la base du tambour, et les incliner légèrement vers le bas.

4-l'assemblage des tubes sur le tambour après cuisson

5-installation dans notre jardinière sur les bords de Loire en Juin 2018

  • laperco-oyas.txt
  • Dernière modification: 2019/03/28 14:45
  • par sego